Renaissance et baroque – 16e et 17e siècle

<p><strong>Richesses architecturales</strong><br /> &nbsp;</p> <p>Se promener dans le c&oelig;ur historique de la ville d&rsquo;Anvers est une f&ecirc;te pour les yeux. De la perfection classique &agrave; la surcharge catholique&hellip; les styles des 16<sup>e</sup> et 17<sup>e</sup> si&egrave;cles sont une b&eacute;n&eacute;diction pour les rues d&rsquo;Anvers.</p>

 

Renaissance – la perfection classique

Pour l’architecte du 16e siècle, l’architecture gréco-romaine classique symbolise la beauté parfaite. À cette époque, des mathématiciens calculent les rapports idéaux et les architectes intègrent des formes et des motifs classiques de style renaissance dans leurs projets. Les décorations sur les façades des maisons de style gothique tardif De Balanset Spaengien (Grote Markt) sont un premier exercice de style prudent. La première façade pure renaissance est celle de la Karbonkelhuis, sur la Groenplaats 33. L’Hôtel de Ville, la Hessenhuis et la plupart des maisons de la Conscienceplein sont elles aussi de très beaux exemples de style pure renaissance.

Baroque : une explosion d’extravagance

Le style baroque flamboyant fut la réponse catholique à la rigueur du protestantisme. De l’or, du marbre, et surtout… des spirales et encore des spirales et des volutes – qui furent abondamment utilisés dans les façades et le mobilier. Les plus petites chapelles comme celle de l’Empereur et Sainte-Anne sont également dans l’air de ce temps. Mais le plus bel exemple de l’explosion du baroque, c’est sans aucun doute l’église Charles Borromée à l’aménagement de laquelle participa aussi Rubens. Les églises gothiques comme Saint-Paul et Saint-Jacques tentèrent par des transformations de prendre des allures plus baroques. Et les citoyens aussi se laissèrent littéralement envoûter par le baroque. La maison Schockaert (Mutsaardstraat 33) doit son caractère somptueux aux volutes sur sa façade et aux têtes de lion autour de son porche. Les petits porches espagnols sont typiques du style baroque des maisons bourgeoises anversoises du 17e siècle. N’hésitez pas à aller aussi flâner dans la démesure du luxe des Hof van Liere, De Gulden Passer, Rockoxhuis et Groote Witte Arend.

Contact





Book now

Opening Days

Special opening days

Special closing days

Individual visitors

Price per person:

Reduction rates

Card holders

City Card: .

Groups

Prices

Schools

Prices

d'Autres ont aussi consult&eacute;

Gare Centrale

Gare Centrale

La Gare Centrale d’Anvers, quelquefois baptisée « Middenstatie » ou « Spoorwegkathedraal» (cathédrale du rail), fut inaugurée en 1905. L’édifice se compose d’une toiture monumentale en acier surplombant les quais et d’un bâtiment en pierre, de style éclectique. La gare a été rénovée récemment et, en 2007, un tunnel a été ouvert sous la gare et une partie de la ville. La gare Antwerpen-Centraal n’est donc plus une gare tête de ligne (une gare où tous les trains doivent faire demi-tour). En 2009, le magazine américain Newsweek l’a classée quatrième plus belle gare du monde.

Vlaeykensgang

Vlaeykensgang

Le passage secret du Vlaeykensgang date de l’an 1591 et relie le Oude Koornmarkt et la Pelgrimstraat. Lorsqu’on franchit le seuil de la petite porte du Oude Koornmarkt 16, on se croit transporté dans le temps. Jadis, le passage était le domaine des cordonniers, qui devaient sonner le tocsin de la cathédrale, et ce sont les plus pauvres de la ville qui habitaient ici. Aujourd’hui, on y trouve des boutiques d’antiquités, des galeries d’art et le luxueux restaurant Sir Anthony Van Dyck. L’ambiance est tranquille, et le passage est d’ailleurs un endroit très prisé pour écouter les concerts de carillon en été.

Le Tunnel pour Piétons

Le Tunnel pour Piétons

Le Tunnel Saint-Anne – ou le Tunnel pour Piétons comme disent les Anversois – fut inauguré en 1933. Sur la rive droite comme sur la rive gauche vous pouvez maintenant encore descendre dans le tunnel via les authentiques escaliers mécaniques en bois qui, à l’époque de l’ouverture, furent absolument uniques.

Anvers au Moyen-Âge

Anvers au Moyen-Âge

Celui qui voudra découvrir comment était Anvers du Moyen-Âge devra lever les yeux sur les façades et oser observer ses bâtiments. Les vestiges de l’ancienne ville se révéleront surtout aux observateurs les plus acharnés et attentifs – mais aussi dans les noms des rues et les plans de la ville.

Contenues similaires

Discover Antwerp

Discover Antwerp

Des journées raccourcies et de longues nuits : nous y serons tous confrontés en automne. Mais pas de soucis ! À Anvers, les jours comme les nuits sont inoubliables. Nous organisons des fêtes amusantes à des lieux inattendus et des concerts dans des palais en passant par des expositions et des moments culinaires forts au cœur de la ville. Quand vous pensez avoir tout vu, nous vous surprenons à nouveau. Réservez l’arrangement Discover Antwerp : logez en ville et profitez au maximum de votre visite grâce à la Antwerp City Card incluse.

Anvers au Moyen-Âge

Anvers au Moyen-Âge

Celui qui voudra découvrir comment était Anvers du Moyen-Âge devra lever les yeux sur les façades et oser observer ses bâtiments. Les vestiges de l’ancienne ville se révéleront surtout aux observateurs les plus acharnés et attentifs – mais aussi dans les noms des rues et les plans de la ville.

Anvers, ville gothique – du 14e au 16e siècle

Anvers, ville gothique – du 14e au 16e siècle

Arcs ogivaux, pagaddertoren et pignons à redans

À partir du 14e siècle, la prospérité de la ville marchande d’Anvers attire des gens de toute l’Europe. La prospérité croissante de la ville et son développement démographique donnèrent lieu à la construction de plus en plus de maisons, de plus en plus riches, et le gothique tomba à point nommé. 

Sept conseils pour votre visite au Musée Plantin-Moretus

Sept conseils pour votre visite au Musée Plantin-Moretus

Il y a beaucoup à faire dans le nouveau Musée Plantin-Moretus ! Vous entrez dans l’univers de l'éditeur progressiste Plantin et sa belle-famille Moretus. Sept conseils pour une visite encore plus agréable du musée.

Du classicisme à l’art nouveau – 18e & 19e siècles

Du classicisme à l’art nouveau – 18e & 19e siècles

Le Meir et le Wapper ainsi que le Zurenborg offriront au promeneur avide de beauté les plus belles perles de l'architecture sublime des 18e et 19e siècles. Petit tour sur le manège d’une architecture plus bourgeoise. 

Modernisme – 20e siècle

Modernisme – 20e siècle

Après la Deuxième Guerre mondiale, Anvers était dévastée et défigurée. L’époque était donc à l’optimisme et au renouveau. Les architectes anversois prirent le train en marche et optèrent pour un style fonctionnel et novateur qui faisait la place belle à la décoration. Parcourons ensemble l'héritage moderniste d'Anvers. 

Quelques bons petits tuyaux pour une journée pluvieuse.

Quelques bons petits tuyaux pour une journée pluvieuse.

C’est un dilemme : dehors il pleut, mais vous n’avez pas envie de rester à l’intérieur. Or les Anversois ne se laissent vraiment pas retenir par une averse ou un orage. Celui qui est prêt à vaincre les intempéries découvrira bien vite que même sous un parapluie on peut faire bien des choses dans cette ville. 

Maison du Port

Maison du Port

La nouvelle perle architecturale d’Anvers n’est autre que la Maison du Port. Cet édifice moderne, dont les racines sont plongées dans le passé, est le siège de la Société portuaire d’Anvers, et un lieu de travail innovant pour quelque 500 employés. Par ailleurs, un guide vous fera découvrir les moindres recoins de cette nouvelle constellation volumétrique, laquelle offre une vue imprenable sur le port et la ville.

Renouveau & innovation – le 21e siècle

Renouveau & innovation – le 21e siècle

Au 21e siècle, Anvers est en pleine mutation architecturale. La ville se renouvelle, les projets de constructions et de développement foisonnent… Anvers connaît aujourd’hui une métamorphose dynamisante. Regards sur Anvers, le chantier du siècle.

Église Saint-Charles Borromée

Église Saint-Charles Borromée

Construite par les jésuites entre 1615 et 1621, l’église Saint-Charles Borromée est un site incontournable pour les adeptes du grand maître de la peinture baroque : c’est l’église de Rubens par excellence.