Modernisme – 20e siècle

Après la Deuxième Guerre mondiale, Anvers était dévastée et défigurée. L’époque était donc à l’optimisme et au renouveau. Les architectes anversois prirent le train en marche et optèrent pour un style fonctionnel et novateur qui faisait la place belle à la décoration. Parcourons ensemble l'héritage moderniste d'Anvers.

L’architecture moderniste met l’accent sur le fonctionnel et le renouveau. Ce courant se caractérise par des structures géométriques, des toits plats et de nouveaux matériaux et techniques de construction. Dans ce courant optimiste, le mot d'ordre, c’est, aller de l'avant et se défaire du superflu. Sur le plan architectural, cette vision s'exprime par une nouvelle sobriété rigide. C’est ainsi qu’est construit le Boerentoren, le premier gratte-ciel belge. Parmi les autres chefs-d’œuvre modernistes, on trouve aussi la maison Guiette du célèbre architecte Le Corbusier, les bâtiments de l’Institut de médecine tropicale, le tunnel Sainte-Anne et la piscine de la Veldstraat.

Au sein de ce courant, le mouvement spirituel De Pelgrim est en quête de la beauté idéale et d’une plus-value de contenu. L’église Sainte-Walburge conçue par Flor van Reethen témoigne. En 1930, après l’Exposition universelle, c’est tout un quartier moderniste qui voit le jour et les quartiers Luchtbal et Kiel font également l’objet de grands projets urbanistiques.

Après 1945, le modernisme continue à marquer de son sceau les rues d’Anvers : la Nieuwe Gaanderij, la maison Braem, les maisons communales de Merksem et de Deurne, la tour de police Oudaan, la maison Sanders et le complexe DeSingel. Vers les années 1990, on voit apparaître les premiers bâtiments postmodernistes comme l’atelier Van Roosmalen et l’habitation privée à la Cogels-Osylei 31a.

Visit Antwerpen

Contact





Book now

Opening Days

Special opening days

Special closing days

Individual visitors

Price per person:

Reduction rates

Card holders

City Card: .

Groups

Prices

Schools

Prices

d'Autres ont aussi consulté

Gare Centrale - copyright Dave Van Laere

Gare Centrale

La Gare Centrale d’Anvers, quelquefois baptisée « Middenstatie » ou « Spoorwegkathedraal» (cathédrale du rail), fut inaugurée en 1905. L’édifice se compose d’une toiture monumentale en acier surplombant les quais et d’un bâtiment en pierre, de style éclectique. La gare a été rénovée récemment et, en 2007, un tunnel a été ouvert sous la gare et une partie de la ville. La gare Antwerpen-Centraal n’est donc plus une gare tête de ligne (une gare où tous les trains doivent faire demi-tour). En 2009, le magazine américain Newsweek l’a classée quatrième plus belle gare du monde.

Vlaeykensgang - copyright Jan Crab

Vlaeykensgang

Le passage secret du Vlaeykensgang date de l’an 1591 et relie le Oude Koornmarkt et la Pelgrimstraat. Lorsqu’on franchit le seuil de la petite porte du Oude Koornmarkt 16, on se croit transporté dans le temps. Jadis, le passage était le domaine des cordonniers, qui devaient sonner le tocsin de la cathédrale, et ce sont les plus pauvres de la ville qui habitaient ici. Aujourd’hui, on y trouve des boutiques d’antiquités, des galeries d’art et le luxueux restaurant Sir Anthony Van Dyck. L’ambiance est tranquille, et le passage est d’ailleurs un endroit très prisé pour écouter les concerts de carillon en été.

Le Tunnel pour Piétons - copyright Dave Van Laere

Le Tunnel pour Piétons

Le Tunnel Saint-Anne – ou le Tunnel pour Piétons comme disent les Anversois – fut inauguré en 1933. Sur la rive droite comme sur la rive gauche vous pouvez maintenant encore descendre dans le tunnel via les authentiques escaliers mécaniques en bois qui, à l’époque de l’ouverture, furent absolument uniques.

Anvers au Moyen-Âge  - copyright Jan Crab

Anvers au Moyen-Âge

Celui qui voudra découvrir comment était Anvers du Moyen-Âge devra lever les yeux sur les façades et oser observer ses bâtiments. Les vestiges de l’ancienne ville se révéleront surtout aux observateurs les plus acharnés et attentifs – mais aussi dans les noms des rues et les plans de la ville.

[object Object]